Transmissions de la Ligue de la Lumiere

The Opalescent Nine site is in the midst of a total transformation.

You'll find it reborn as Nine's Path, an enhanced and upgraded online experience.

Bookmark the link:

http://ninespath.com

Dimensions Lumineuses (Français)

Transmissions de la Ligue de la Lumière

Jusqu’à la fin des temps, nous parlerons de paix : Anica, avec les Pléiadiens

November 27, 2016

Frederick Pickford Marriott/annunciation

Aujourd’hui nous parlons avec un vieil ami, les Pléiadiens. Alors que nous, qui parlons depuis la Ligue de La Lumière, sommes également Pléiadiens, nous sommes presque tous du monde du voisinage stellaire de Taygeta, appelé Temmer. Nous serons en contact dans ce message avec les Pléiadiens de l’étoile d’Alcyone, depuis un groupe de mondes. Nous, en tant qu’humains Pleiadiens, avons une histoire commune à bien des égards, bien que chaque monde soit porteur de sa propre histoire. Ce sur quoi nous souhaitons nous focaliser dans cette communication est notre perspective sur la série de circonstances en jeu en ce moment dans votre monde, et comment ensemble, nous pouvons arriver au moment suivant en tant qu’alliés ayant un avenir commun.

Il y a longtemps, notre échappée momentanée des griffes de l’empire conduisit notre peuple à une réflexion sur ce que cela voulait dire d’être qui et ce que nous revendiquions être. Fiers de ce que nous portions en nous, comme codes génétiques et mémoire civilisationnelle, nous nous sommes donné ce que l’on pourrait appeler un examen objectif de notre réalité.  La main de fer d’un pouvoir froid, inflexible, sur notre monde, se rétracta suffisamment longtemps pour que notre peuple puisse se rassembler, respirer l’air doux de la liberté, et se réunir avec une vision partagée pour notre survie future en tant qu’êtres libres et simples, une race d’humains qui s’étaient établis sur une terre nouvelle et lointaine que les générations présentes appelaient maison.  Ensemble, nos ancêtres avaient créé une nouvelle civilisation sur une terre étrangère, vivant en paix les uns avec les autres et avec ceux qui les avaient accueillis comme des invités, des pionniers, et enfin comme des membres de la famille. Il y a des milliers de générations de cela, voyez-vous, il y eut une grande dispersion de l’humanité, et de nombreuses civilisations se formèrent à la suite de cela. Le lien commun de l’humanité uni ces mondes—y compris le nôtre et le vôtre.

La menace à l’origine de cette diaspora rampe encore à travers les réalités dans le nid de ce foyer galactique, se déplaçant furtivement un peu plus en vue, se préparant à l’éventualité d’une brèche qu’ils ont planifiée de longue date. Maintenant,  c’est le moment pour cette présence sombre de se battre ou de fuir, et tout dépend de la quantité de lumière que vous pouvez porter ensemble. Laissez nous vous expliquer.

Quand nos mondes se trouvèrent être les prochains sur les chemins de maraudage des forces expansionnistes impériales, nos peuples avaient déjà commencé à oublier la réalité des flottes ancestrales qui, à la suite de combats désespérés d’une proportion difficile à appréhender, transportait un cargo d’ADN depuis le berceau même de la civilisation humaine.  Le trauma du souvenir posait, trop lourdement, une couverture d’amnésie sur les esprits de beaucoup, tandis que des autres, la peur explosait en rage et en violence afin d’éviter la douleur du souvenir. Nous avons dû nous rassembler d’une certaine façon afin d’émerger, en tant que civilisation humaine, des forces oppressives qui se tenaient prêtes à se rapprocher de leur proie. Ce fut le moment où toute notre population humaine prit une décision qui nous mena à la confrontation directe avec le côté obscur de la mémoire, de la peur et de la répression. Votre population humaine se tient à un tel moment aujourd’hui.

Nous avons vu dans l’autre le monstre que nous craignions tant de devenir. Ceux qui choisirent la violence ont vu la faiblesse et la reddition irréfléchie, et ceux qui choisirent le chagrin désespéré ont vu la folie incontrôlée, incontrôlable.  Ceux qui ont vu ces extrêmes comme des facettes de la même chose, qui ont compris la peur mais n’était pas effrayée par elle, ceux qui osèrent se souvenir de ce que l’humanité avait un jour accompli, ouvrirent la voie à travers le territoire anxieux de la peur, de la colère et de la confusion, avec la simple pensée partagée, « nous nous souvenons de qui nous sommes ». Ceci fut l’appel qui nous mena finalement tous à la maison, et sauva notre peuple de la perte de lui-même dans l’assaut des fabricants de projection de la peur.

Que cela suffise comme une introduction à notre histoire particulière, et comme l’assurance de notre compréhension du moment présent de votre monde. Notre peuple amena au premier plan de la conscience l’héritage de l’humanité dans la lumière du souvenir de notre divinité partagée, de notre souveraineté et de notre pouvoir de créer. Nous connaissons d’autres mondes qui, comme le nôtre, comme le vôtre, confrontèrent le spectre de l’humanité subjuguée, divisée par le chaos engendré par les agents manifestés de la peur, par des projections d’énergétiques diminuées. Dans le présent que vous avez devant vous en tant que futur à venir, la voie à suivre doit être la voie qui annule l’insouciance de l’entropie et l’aveuglement de la rage. Elle doit supprimer le paradigme de la polarité et trouver le chemin au travers. Les moyens d’arriver dans le monde libre et équitable sont à votre portée, dès l’instant où vous relâchez la polarité en tant que base de tout et embrassez l’amour en tant que réalité sous-jacente de toutes choses. Quand vous réalisez que l’amour fait ses propres règles outre et en dehors des limites de la polarité, vous n’avez plus besoin de la quête de la liberté car vous serez dans une tout autre sorte de réalité, dans laquelle la liberté devient plus un état dans lequel vous savez être naturellement plutôt qu’une chose que vous professez avoir. La différence est immense.

Vos peurs peuvent prendre forme aussi facilement qu’elles peuvent se dissoudre. Pour ceux qui vivent dans la réalité de la peur,  indépendamment de comment ils en sont arrivés là, le chemin peut sembler perdu. De même pour ceux enfermés dans la réalité d’un monde en colère, attisé par le feu, volé. Ce sont des réalités avec lesquelles nos peuples ont dû se battre, et qu’ils ont fuies. Nous avons transcendé la polarité pour trouver non pas une voie du milieu, mais une voie plus élevée. Nous regardons dans le cœur de l’humanité sur  votre monde et nous nous voyons en reflet. Comme nous l’avons fait, vous pouvez le faire aussi. Nous attendons votre  décision totale et vous encourageons à mettre de côté ce qui vous garde enfermés dans une réalité qui menace de compromettre votre pleine expression en tant qu’humains, ou qui vous séparent les uns des autres de quelques façons que ce soit. Osez voir l’humanité dans l’autre qui se tient séparé de vous. Ne soyez pas effrayés. L’amour n’est pas perdu. C’est ce qui vous lie ensemble, et ce qui transforme votre monde et votre réalité.

Le changement que vous expérimentez maintenant vous laissera transformé. Nous vous saluons comme nos parents, nos amis, et nos voisins, en des transitions de nouvelle lumière paisible.

Commentaire d’Anica

Perdu, mais pas complètement, est le chemin vers la souvenance. Pour le trouver, vous devez être prêts à mettre de côté tout ce que vous utilisez pour vous définir dans l’illusion de la lumière fortement polarisée. Aussi effrayant que cela puisse sembler, il est nécessaire d’être libre de tout ce qui, dans un sens, vous magnétise à une idée ou une autre portant une charge émotionnelle ou conceptualisée élevée. Ainsi démagnétisés, vous êtes libre de venir à la pleine conscience du soi à la lumière de la connaissance de soi, plutôt que de la croyance. C’est un chemin sûr de là jusqu’à la souvenance qui donne à votre monde une identité commune en tant que peuple d’un monde libre et souverain. Soyez libres de cette manière, et dans la pleine connaissance du pouvoir de transformation de l’amour.

Posted in: Uncategorized
Go to top